Comment créer une Tunisie cashless

m-payment-tunisie

De nos jours, on entend beaucoup parler d’une société cashless, du decashing et de la monnaie électronique. Exactement, on en parle. Mais, comment pouvons-nous la construire?

Une chose est sûre, tant que l’argent liquide circule, tout le monde continuera à l’utiliser. Agissons pour avoir une société cashless.

1. Supprimer les billets de cinq et dix dinars :

En Inde, le 8 novembre 2016, le premier ministre Modi a annoncé que les billets de 500 et 1000 Rupees ne sont plus légaux et doivent être échangés dans les banques par de nouveaux billets.

Cette décision est décisive, mais elle n’est pas passé sans effets secondaires. Les banques n’ont pas pu répondre à toutes les demandes d’échange.

Afin d’éviter la même erreur, promulguons la possibilité immédiate de transformer plusieurs petits montants par un seul grand, exemple: les billets de cinq et dix dinars par l’équivalent d’un seul billet de 50 dinars.

N’étant pas pratique de payer au quotidien avec ces billets de grands montants, ils serviront à recharger les cartes prépayées ou les porte-monnaies électroniques (e-wallet), devenant alors le moyen de paiement principal.

2. Supprimer les billets de 50 dinars

A terme, viendra la suppression des billets de 50 dinars, nous obligeant à n’utiliser que les cartes prépayées et les porte-monnaies électroniques. La suppression des billets les plus utilisés en Inde a obligé le retour en banque de l’ensemble des espèces possédés chez soi, pour récupérer des coupures plus importantes. En deuxième effet, cela a permis de légitimer l’ensemble des montants importants détenus par les particuliers.

3. Décourager le paiement à la livraison

Tant que les sites e-commerce proposeront le paiement à la livraison, le consommateur continuera à l’utiliser. La raison majeure, pour laquelle l’acheteur va vers ce mode de paiement, est le manque de confiance. Il préfère recevoir son produit avant de payer.

Une alternative consiste à obtenir un tiers de confiance: dans une marketplace, elle jouera ce rôle d’intermédiaire, pour une boutique en ligne, c’est le module de paiement en ligne Paymee qui sera utilisé.

Ainsi, le paiement à la livraison pourrait être supprimé ou taxé.

4. Encourager l’utilisation des TPE

La plupart des commerçants n’ont pas de Terminaux de Paiement Électronique pour deux raisons majeures ; La location des TPE est chère et les commissions par transaction sont relativement élevées.

La solution consiste à agir sur ces deux facteurs et de baisser les tarifs de location et les commissions déduites.

5. Encourager l’utilisation des porte-monnaies électroniques

Les porte-monnaies électroniques ou encore e-wallet ont fait leurs preuves durant les cinq dernières années. Ils sont nés dans les pays scandinaves comme la Suède avec Swish, les pays bas avec Bunq suivi par l’Inde avec Paytm.

Les e-wallet offre une couche supplémentaire de sécurité. D’une part, il n’y a pas d’argent dans l’e-wallet, d’autre part, il faut déverrouiller le téléphone pour lancer l’application et s’authentifier, afin d’accéder à ses fonctionnalités. La rapidité des transferts est un facteur de leur réussite. En effet, les transactions entre e-wallet sont instantanées.

La Tunisie ne manque pas de surfer sur la vague technologique des porte-monnaies électroniques avec l’application Paymee. Paymee se présente comme une application mobile et une passerelle de paiement en ligne. Elle permet de payer un marchand, de régler ses achats sur internet et de s’envoyer de l’argent entre proches.